Les mesures à prendre pour préserver la santé de son chat norvégien

Chat_norvégien

Le chat des forêts norvégiennes est robuste. Non seulement, il résiste au froid, mais aussi aux maladies. Ce n’est pas un habitué des vétérinaires même s’il est exposé à une maladie génétique qui lui est propre : la glycogénose de type IV. Cependant, la moindre inattention peut lui causer des ennuis. Ceci étant, autant prendre les mesures nécessaires afin de préserver sa santé.

Éloigner les glucides et le chocolat du chat

Le chat norvégien assimile mal les glucides. Il est donc déconseillé de lui donner du riz ou des nouilles au risque de l’exposer à des troubles intestinaux. Par ailleurs, il est vrai que le Norvégien n’est pas attiré par les sucreries, mais du moment où l’un des membres de la famille essaie d’en faire goûter d’une manière ou d’une autre au chaton, il faut faire attention. Il ne faut pas non plus laisser traîner les bols de chocolat, on ne sait jamais… À propos du chocolat, c’est un véritable poison pour le félin. Une petite quantité ingérée, à raison de 20 à 40 mg par kilogramme (par rapport au poids de l’animal), peut causer des troubles digestifs. Entre 40 et 50 mg par kilogramme, des troubles neurologiques sont susceptibles d’apparaître. Si la quantité de chocolat va jusqu’à 60 mg/kg, le chat peut avoir des troubles cardiaques. Une overdose peut entraîner sa mort. Pour se prémunir de ce genre d’accident, il vaudra mieux couvrir le félin d’une assurance pour animaux.

Une mutuelle animale pour prendre en charge les soins courants

Les soins courants englobent les consultations chez le vétérinaire, les soins préventifs et curatifs contre les parasites, le détartrage, l’éventuelle stérilisation et les vaccinations. Concernant la vaccination, les vaccins contre les maladies suivantes sont conseillés, parce que le Norvégien n’est pas à l’abri des maladies qui atteignent les autres races de chats :

  • Le coryza
  • L’immunodéficience féline
  • La leucose féline
  • Le typhus
  • La rage

Le vaccin contre la rage est prioritaire, surtout si le maître part souvent en voyage. Tous les vaccins sont à renouveler tous les ans.

Les mesures d’hygiène et d’alimentation

Comme le chat des forêts norvégiennes est doté d’un long pelage épais, le brossage régulier de sa fourrure s’avère indispensable. Une fois par semaine pourra suffire en dehors du printemps, sa période de mue. Il faut toutefois surveiller sa robe, car des nœuds et des boules de poils pourraient s’y former. Si c’est le cas, enlevez-les doucement avec un peigne fin. Au printemps, le brossage doit se faire tous les jours, sachant que la majorité de ses poils tombe après l’hiver.

Enfin, pour revenir à l’alimentation, le poisson et les protéines animales qu’on retrouve dans la viande feront partie de sa nourriture. La viande lui apporte également les vitamines et les oligo-éléments dont il a besoin. Certains légumes comme les haricots verts et les petits-pois peuvent être recommandés car ils sont riches en fibres et en vitamines, mais il faut les bouillir ou les cuire pour qu’ils soient faciles à digérer. Pour un chaton norvégien, il faut entre 32 et 40 % de protéines et des lipides dans ses repas. Ces derniers seront répartis en petites rations qu’il mangera entre 10 et 16 fois dans la journée, surtout la nuit pour le chat adulte.